Avertir le modérateur

25/12/2016

Divine Liturgie Arménienne

JEAN chapitre 6 verset 35

Jésus leur dit: Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n'aura jamais faim, et celui qui croit en moi n'aura jamais soif. Mais, je vous l'ai dit, vous m'avez vu, et vous ne croyez point. Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi; car je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé. Or, la volonté de celui qui m'a envoyé, c'est que je ne perde rien de tout ce qu'il m'a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour. La volonté de mon Père, c'est que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour.

En résumé, les Arméniens sont des chrétiens apostoliques c'est-à-dire qui respectent la forme originelle du christianisme, apportée par les apôtres Thadée, Simon et Barthélémy, au 1er et 2 siècle.
Au 4e siècle, Grégoire l'Illuminateur réussi à convertir le Roi Tiridate au christianisme.

L'Arménie est ainsi le premier Etat au monde à avoir adopté officiellement le christianisme (en l'an 301).

Avec l'affaiblissement de l'Empire romain, le royaume de la Grande Arménie est divisée en 2 royaumes: la Persarménie (domination perse, zoroastrisme) et l'Arménie occidentale (province byzantine).

Les Arméniens refusent de se soumettre à la religion de l'Empire perse sassanide (Bataille d'Avaraïr, en 451).
Du côté de Rome, l'Eglise débat de la nature du Christ et adopte la doctrine du concile de Chalcédoine qui considère que le Christ est de 2 natures: humaine et divine, réunies en une seule personne. L'Eglise arménienne condamne et rejette cette position doctrinale, ce qui aboutit à une rupture définitive avec l'Eglise de Rome. Les Arméniens se dotent d'un chef spirituel appelé le Catholicos, qui siège à Etchmiadzine.

Les Arméniens ont donc gardé la date initiale de la naissance de Jésus Chist pour fêter Noël.

En effet, personne ne sait quand exactement Jésus est né. On ne connait pas non plus le jour exact. A l'origine, la nativité était fêtée le 6 janvier. Mais pour combattre les fêtes païennes (rites romains, germaniques et celtiques), le Pape fixe la naissance de Jésus le jour du solstice d'hiver (une erreur de calcul a fixé ce jour le 25 décembre puisqu'il a lieu en réalité le 21).

Mais l'Eglise arménienne a gardé la date du 6 janvier. Les Arméniens fêtent donc le même jour la Nativité et l'Epiphanie.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu